Hypnose de rue , rien à voir avec l’hypnose thérapeutique !


hypnose de rueNous connaissons l’hypnose comme attraction de spectacle et de cirque. Un peu moins dans celle pratiquée par les hypnothérapeutes, pourtant très courante, avec des résultats des plus positifs, notamment en matière d’addictions. Cette dernière n’a rien à voir avec l’hypnose de rue ( street hypnose ) et de cabaret. Son objectif n’est pas de distraire, mais de soulager des maux.

 

L’hypnose et les addictions

Ce qu’il faut savoir, c’est que le comportement d’une personne ne se modifiera qu’avec son agrément et sur une base de confiance avec son thérapeute. Attention, se soumettre à un hypnotiseur sans formation, peut engendrer bien des problèmes graves. Cette pratique nécessite des connaissances qui ne s’improvisent pas et enseignées dans des instituts comme ARCHE HYPNOSE reconnus par la profession.

L’ Hypnose Ericksonnienne

hypnotiseurLes résultats sont impressionnants. Selon Milton Erickson, l’inconscient est d’une bienveillante puissance qui ne demande qu’à coopérer. L’état d’inconscience va dynamiser toutes les potentialités, toutes les ressources, pour modifier le comportement tel qu’on le souhaite. Cette méthode a justement pour but de faire collaborer conscient et inconscient aux fins de résoudre le problème auquel nous sommes confrontés. Erickson insiste auprès de ses étudiants sur le respect du patient et l’unicité de chacun d’entre-eux.

Mon seul souci : aider les patients

Nous sommes hypnothérapeute. C’est à dire que notre préoccupation première est d’aider les personnes à se débarrasser de leur trouble. Comme tous les professionnels, nous nous faisons un devoir d’alerter et de m’insurger contre la confusion qui peut-être faite entre l’hypnose de rue aux objectifs discutables et celle pratiquée par les hypnothérapeutes professionnels.

Nous pratiquons l’hypnose eriksonnienne qui dispose d’une éthique et enseigne le respect du patient et son caractère unique.

Exemple d’hypnose de rue: