EMDR et hypnose, quelles différences ?


EMDR et hypnose, quelles différences ?Nous pourrions croire qu’EMDR et Hypnose sont similaires du fait qu’ils se basent tous deux sur les mouvements des yeux lors d’une séance. Cependant, ils diffèrent en certains points.

En effet, alors que l’EMDR (ou « désensibilisation et reprogrammation par mouvements des yeux ») se pratique sur un patient conscient, la plupart des techniques d’hypnose le placent dans un rêve éveillé ou dans un état de semi-conscience. Cette dernière se fait en présence d’un thérapeute qui guide le patient par la voix alors que l’EMDR n’emploie qu’une technique de mouvements oculaires et laisse libre cours aux pensées du patient. En fonction des besoins du patient, le thérapeute ou hypnothérapeute aura recours à l’une ou l’autre de ces techniques.

Dans quel cas faire appel à l’EMDR et/ou l’hypnose ?

Ces deux thérapies sont généralement utilisées afin de libérer le patient du stress lié à un traumatisme dont il a été victime.Une personne souffrant de ce genre de choc est souvent sujette à des états d’anxiété et d’angoisse lorsqu’un élément extérieur lui rappelle involontairement une blessure du passé. En effet, le cerveau enregistre toutes les informations : images, sons, sensations etc. Il les place dans une région qui peut être réactivée par des stimuli.

Que choisir entre EMDR et Hypnose ?

Que choisir entre EMDR et Hypnose ?La thérapie à employer dépend de chaque personne et des causes de son mal-être. Si un traumatisme a été trop violent, il vaut mieux privilégier l’hypnose, même si cette technique ne fonctionne pas sur tout le monde, elle s’avère être celle qui engendre le moins de traumatisme selon nous. La séance d’hypnose réalisée par un hypnothérapeute aura des effets maitrisés et durables.

L’EMDR, qui oblige le patient à revivre des émotions parfois négatives, est à déconseiller sur des personnes psychologiquement instables. Cette méthode n’a pas pour vocation de supprimer les souvenirs indésirables, mais seulement de dissocier le souvenir de l’émotion, de façon à rendre moins douloureux tout rappel au choc vécu.

Il est également important de noter que ces 2 techniques ne sont pas des techniques médicales, et qu’elles n’ont pas pour vocation à se substituer à un traitement médical, il faut plus les voir comme une aide complémentaire dans l’atteinte de l’objectif.

Ce qu’il faut savoir de l’Hypnose

L’hypnose est une pratique qui amène le sujet à un état de conscience second et modifié : ses caractéristiques lui sont propres et se différencient nettement de celles de l’état de veille ainsi que celui du sommeil.

Par l’hypnose, le patient est amené à une hyper réceptivité de l’information et va se livrer plus facilement à ses troubles en accédant à son inconscient qu’il pensait oublié ou dont il ignorait l’existence. Cette pratique peut être utilisée pour guérir de nombreuses maladies, et notamment celles dues à un stress important, ou à une addiction (tabagisme, alcool, nourriture, etc).

Il est difficile de trouver une seule et unique définition de l’hypnose. En effet une personne hypnotisée est amenée à apporter sa concentration sur un point visuel et auditif. On peut donc plus penser à une hyperdécontraction plutôt qu’à une décontraction mentale.

Mécanismes de l’hypnose

La science s’intéresse depuis longtemps à l’hypnose et l’imagerie cérébrale a permis une amélioration des connaissances sur le fonctionnement du cerveau. On peut remarquer que certaines aires cérébrales sont activées lors de séances d’hypnose. Lors d’électroencéphalogrammes de sujets hypnotisés, on a pu remarquer un ralentissement des ondes cérébrales, phénomène qui s’observe également lors de l’endormissement. Vous pouvez ces pages si vous souffrez (entre autre) de ces troubles