Sélectionner une page

Le danger du jeu d’hypnose dans les lycées

Une alerte a été lancée par la gendarmerie sur le Facebook de la gendarmerie de la somme le 9 décembre suite à de nombreux problèmes dans les lycées liés au jeu d’hypnose. Certains lycéens qui maîtrisent la technique de l’hypnose arrivent à endormir d’autres personnes en claquant des doigts ou en prononçant des mots relatifs au sommeil. Une jeune fille a par ailleurs dû être hospitalisée le 4 décembre suite à son endormissement en pleine rue. Les personnes non familières à la pratique de l’hypnose n’arrive plus à réveiller les lycéens qui s’endorment à cause de ce jeu. Bien entendu, les résultats de l’hospitalisation n’ont rien donné, car l’endormissement était lié à l’hypnose et pas à une maladie. Malgré le fait que la police nationale s’inquiète du phénomène, l’éducation nationale et les proviseurs n’accordent pas une réelle importance à ces événements. Leur argument est avant tout que, selon eux, rien de cela ne se déroulerait dans le cadre du lycée, alors qu’il semble que les séances d’hypnose aient réellement lieu au sein des établissements scolaires.

En Picardie, des cas d'Hypnose pratiqués par des lycéens

Le lycée Lamarck d’Albert (Somme), le 1er octobre 2010. (MAXPPP) – image francetvinfo.fr

Comment se déroulent ces séances d’hypnoses ?

C’est principalement au lycée Lamarck Albert en Somme que l’on mentionne un lycéen de première qui aurait développé des séances d’hypnose, à la fois pour montrer ses compétences en la manière et pour former d’autres camarades. Ces lycéens experts dans la pratique de l’hypnose arriverait à faire tomber en claquant simplement des doigts les autres lycéens. Cela ne plaît surtout pas aux filles, qui sont facilement victimes de ce type de jeu. Les autres lycéens essaient de plus en plus d’éviter les hypnotiseurs en question, dont ils ont de plus en plus peur.

L’indifférence des autorités scolaires

Malgré l’alerte de la gendarmerie et les plaintes de certains lycéens, les autorités des lycées en question font semblant de ne pas remarquer ces pratiques d’hypnose, affirmant qu’ils n’ont rien vu de tel au sein de leur établissement. Ils affirment par ailleurs que ce type d’activité serait puni, s’il devait avoir lieu dans le cadre du lycée. Cela implique par conséquent, que bien que les lycéens témoignent d’une pratique réelle au sein du lycée, leurs autorités refusent d’être responsable pour des événements auxquels ils n’ont pu assister de visu.

L’impuissance des pompiers et du monde médical face à ce phénomène

La jeune fille qui a dû être hospitalisée suite à sa chute n’a pas pu être réanimée par l’arrivée des pompiers et l’hôpital qui l’a accueillie a eu beau faire des encéphalogrammes, rien de scientifique n’a pu être décelé. L’hypnose fonctionne selon des principes qui sont étrangers à la médecine. Néanmoins, l’endormissement n’est pas lié uniquement à l’hypnotiseur, mais certains gestes précis provoquent ces endormissements. Un pompier a provoqué un nouvel endormissement de la jeune fille en claquant simplement des doigts. Les mentions de termes relatifs au sommeil ont aussi produit un effet d’endormissement. Cela devient dangereux que des lycéens s’endorment dans la rue comme cela, surtout qu’arriver à réveiller une personne endormie à cause de l’hypnose demande des connaissances spécifiques.

 

source – francetvinfo.fr

 

L’avis de Axel Zouaoui

axel-zouoaui-cabinet-hypnoseEn hypnose avant d’endormir une personne par un simple claquement de doigts,Il y a tout un travail de préparation  et de conditionnement mentale qui se fait en amont avec L’accord de la personne qui cherche à se faire hypnotiser. Je dirai que ces victimes de cet endormissement par hypnose sont des personnes consenties ou voir même des sujets jouant de la comédie pour se faire remarquer par leurs camarades.

Axel Zouaoui