Sélectionner une page

L’accouchement sous hypnose est une pratique encore très peu répandue en France, mais cette technique de relaxation commence à faire de plus en plus d’émules, en particulier parmi les personnes ne souhaitant pas avoir recours à des substances chimiques pour endormir la douleur.

Le 24 novembre 2015, l’hôpital de Lannion dans le département des Côtes-d’Armor a été le théâtre d’une belle expérience. Comme de nombreux enfants nés ce jour-là, Adèle Glairan a poussé ses premiers cris à la grande joie de ses parents, mais la particularité de cette naissance repose sur le fait que sa mère a accouché sous hypnose, aidée par Denise Duncanson, une psychothérapeute.

 

La préparation à accoucher sous hypnose pendant la grossesse

Accouchement sous Hypnose - Accoucher avec l'Hypnose

source image : freepik.com

Mélanie Glairan, cette jeune trentenaire originaire de Lanvellec a souhaité pour son deuxième accouchement expérimenter l’hypnose pour calmer la douleur des contractions. Lors des derniers mois de sa grossesse, cette future maman a été suivie par Denise Duncanson. Cette psychothérapeute de 52 ans, originaire d’Écosse lui a appris les techniques pour accoucher sous hypnose afin de minimiser la souffrance lors de la délivrance.

L’hypnose a permis également d’améliorer considérablement la qualité du sommeil de Mélanie pendant sa grossesse. En cinq séances prénatales, la psychologie analyse dans un premier temps la personnalité de la future maman pour déterminer ses motivations, puis elle lui enseigne à pratiquer l’hypnose de façon autonome par l’intermédiaire de la musique.

Un investissement d’environ une heure par jour de la femme enceinte est nécessaire pour maîtriser la douleur et donc profiter au mieux de bienfaits de l’accouchement sous hypnose.

 

Accoucher sous hypnose

En ce 24 novembre, l’ambiance était toute particulière dans la salle de naissance où Mélanie Glairan et son mari Loïc attendaient avec impatience la venue de leur deuxième enfant. La maman, sereine écoutait de la musique de son lecteur MP3. Sous autohypnose, Mélanie a réussi à contrôler la douleur des contractions pendant les quatre heures de travail.

L’équipe du service de maternité de Lannion a été très intéressée par cette nouvelle technique de relaxation pour accoucher. Les sages-femmes présentes sur place ont été étonnées par le calme, la décontraction et la sérénité de la future maman. Adèle a poussé son premier cri à 15h30, ce beau bébé de 4 kg fait maintenant la joie de ses parents. Mélanie est très heureuse d’avoir expérimenté cette nouvelle façon d’accoucher sans péridurale.

D’après la psychothérapeute Denise Duncanson, l’hypnose lors de l’accouchement a des effets à long terme pour la maman en réduisant considérablement la dépression post-partum. Cette méthode d’accouchement n’est pas encore remboursée par la sécurité sociale et il faut compter autour de 250 – 300 € pour la préparation à l’accouchement sous hypnose.

Source – letelegramme.fr