Hypnose et Alcool – comment arrêter de boire ?

Selon l’INSERM, 1 Français sur 10 a une consommation excessive (et quotidienne) d’alcool. Cette dépendance menace évidement la santé physique (l’alcool est la deuxième cause de décès prématuré dans l’Hexagone) et plonge l’individu dans un état de détresse psychique très préoccupante. Pour arrêter de boire durablement, les thérapies comportementales douces ont fait leurs preuves. Parce qu’elle permet un travail profond sur les mécanismes de la dépendance en reprogrammant les comportements addictifs, l’hypnose pour arrêter de boire est une vraie solution…

Alcool : mieux comprendre la dépendance

Mal-être psychique, danger physique… La dépendance à l’alcool est un véritable problème de santé publique. Parce que l’addiction est la manifestation d’un conditionnement inconscient, l’hypnose est particulièrement indiquée pour s’en libérer…

Arrêter de boire avec l'hypnoseDes conséquences tant psychiques que physiques

L’addiction à la boisson est un véritable cercle vicieux. Pour les personnes qui en souffrent, la consommation d’alcool détruit autant qu’elle soulage. On sombre dans l’alcoolisme pour combler un puissant mal-être psychique (que l’hypnose peut soulager) et les conséquences sur la santé sont nombreuses :

  • Augmentation du risque de maladies du système nerveux
  • Augmentation du risque de cancers (pharynx, bouche, larynx, oesophage, foie, colorectal, sein…)
  • Augmentation du risque de maladies cardiovasculaires
  • Cirrhose alcoolique
  • Maladies digestives
  • Troubles cognitifs (perte de mémoire durable, notamment)
  • Augmentation du risque d’accident (mise en danger de soi et d’autrui)

L’alcoolisme est impliqué dans près de 200 maladies. C’est la seconde cause de mortalité prématurée en France.
L’addiction à l’alcool menace aussi l’équilibre psycho-émotionnel. Elle favorise notamment la dépression, les troubles du comportement et l’isolation sociale et met l’individu dans une vraie situation de vulnérabilité.

Le mécanisme de l’addiction

Dans le cadre d’une thérapie par l’hypnose pour arrêter l’alcool, on s’intéresse de près aux mécanismes de l’addiction. L’alcool, comme la drogue et le tabac, fait partie de ces substances dites psychoactives qui peuvent rendre dépendant physiquement et psychiquement. L’addiction peut être comportementale (alcoolisme social), ou physiologique et active le fameux mécanisme de la récompense. L’individu est récompensé par une sensation de bien-être et de plénitude lorsqu’il consomme, mais c’est aussi un cercle vicieux : à petites doses, le circuit de la récompense finit par ne plus réagir et impose de plus grandes quantités.
L’hypnose thérapeutique est très puissante puisqu’elle permet de modifier profondément la perception que l’inconscient a de la boisson.

Connaitre les causes de son alcoolisme pour mieux s’en libérer

Dès le début de la séance, votre hypnothérapeute cherchera à faire émerger les causes profondes de votre addiction. Certaines personnes deviennent alcooliques à la suite d’un choc émotionnel ou d’un traumatisme entrainant un état dépressif. Le stress chronique et l’anxiété sont aussi de vrais facteurs de risque.
Enfin, on parle aussi de possible cause génétique lorsque le gène ‘de la dépendance’ a déjà été mis en évidence dans la famille.

Comment l’hypnose aide-t-elle à se libérer de la boisson ?

Alcoolisme et thérapies alternatives

L’addiction à l’alcool va souvent de pair avec une très grande détresse psychologique. Les approches naturelles et alternatives ont un avantage : elles permettent à l’individu d’être pleinement accompagné, plus à l’écoute de lui-même et de reprendre le contrôle sur sa vie.
Les thérapies comportementales sont un bon départ, au même titre que les médecines douces et intégratives (acupuncture, médecine chinoise, naturopathie, phytothérapie…).
De son côté, l’hypnose pour arrêter de boire est ce que l’on appelle une thérapie brève. Le travail sur l’inconscient est intense mais bref et n’implique pas l’individu sur une longue période.

Hypnose et alcool : reprogrammer les comportements addictifs

Par le biais de la suggestion, votre praticien en hypnose vous aidera à transformer profondément vos idées et conditionnements néfastes. Il sera votre guide et vous aidera à remonter à la source de votre addiction avant de reprogrammer vos automatismes. La technique de la suggestion vous permettra par exemple de faire de nouvelles associations et de remplacer le mal-être du manque, par un sentiment plus serein et positif.

L’auto-hypnose pour optimiser son sevrage ?

En matière de traitements médicamenteux, l’alcoolodépendance pose question. Le nalméfène et lebaclofène sont régulièrement prescrits pour accompagner les patients dans leur baisse de consommation et maximiser l’efficacité du sevrage.
Seul hic ? Les médicaments ne sont pas une solution de long cours et sont conseillés uniquement en cas d’échec des autres approches thérapeutiques.
100% naturelle, l’auto-hypnose peut être envisagée en dépannage après la séance. Elle permet notamment de reprendre le contrôle et d’apaiser les effets secondaires du sevrage. L’auto-hypnose peut être pratiquée à tout moment pour éviter les rechutes et maintenir l’abstinence.

Hypnose et alcoolisme : un accompagnement thérapeutique doux mais puissant

Pas de médicaments de synthèse à l’horizon : l’hypnose pour arrêter l’alcool est une approche naturelle, mais puissante…

L’hypnose pour vaincre l’alcoolismeComment se déroule une séance d’hypnose pour arrêter de boire ?

En début de séance, votre hypnothérapeute prendra le temps de faire le point sur votre situation et vos besoins. Ce dialogue sera aussi l’occasion de mieux cerner les manifestations et les causes de votre addiction.
Viendra ensuite le moment de la transe hypnotique, un état de conscience modifié pendant lequel vous resterez parfaitement maître de vos actes.

Une thérapie brève mais un travail profond

Tout travail sur les mécanismes de l’inconscient est un travail profond et durable. Modifier un conditionnement n’est pourtant pas chose aisée. Pour en arriver là, il faut entrer dans un état d’hypnose propice à la relaxation et à l’introspection.
Le pouvoir de la suggestion hypnotique est tel qu’il donne souvent des résultats surprenants et très rapides.

Avis et témoignages : ils ont vaincu leur alcoolisme grâce à l’hypnose

Parce qu’elles luttaient parfois depuis des années contre leur addiction à l’alcool, les personnes suivantes ont tenté l’hypnose sans grande conviction. Leurs témoignages touchants sont la preuve qu’un travail profond et durable sur la dépendance est possible. Ces avis renforcent aussi l’idée qu’il ne faut jamais baisser les bras face à une addiction et accepter de se faire accompagner par un professionnel…


Ils ont vaincu leurs addictions (Témoignages) :

Avant la séance avec Axel, j’avais toujours besoin de sortir et de boire. Je tombais facilement dans la tentation de prendre des drogues et je suis tombé, comme beaucoup d’autres, addict. Ca a engendré plein de problèmes dans ma vie, dans ma famille, avec mes amis et je ne trouvais pas de solutions pour m’en sortir. J’ai tenté l’hypnose, avec la certitude que ça ne fonctionnerait pas. Et ben, je me suis trompé! c’est une formidable pratique, encore trop peu connue à mon gout mais cela fait des merveilles dans la transformation de soi, surtout quand on a choisi un bon thérapeute. je te remercie Axel pour l’aide que tu m’as apporté dans cette épreuve. Thib

Thibault

Addiction à la drogue

Je n’en pouvais plus de me voir partir droit dans le mur. On pense qu’on peut remonter la pente toute seul ce n’est pas vrai. A force de décevoir sa famille et ses amis on se sent encore plus rejetée. On n’a plus envie de parler à personne. On se recroqueville sur soi-même et on attend la fin. La drogue m’a rendu muette, je ne m’écoutais plus moi-même. Je n’y croyais pas mais l’hypnose m’a permis de reprendre conscience même si c’est paradoxal lorsque l’on est hypnotisée. j’ai enfin eu le courage de me regarder de nouveau en face, d’aller de l’avant.

Frédérique

Alcoolisme 

Pour moi c’était des charlatans je ne suis pas le gars à qui on peut en conter. Ben voilà j’avais tout faux. L’hypnotiseur m’a bien secoué et j’ai vu que je pouvais m’en sortir de cette vie sans saveur. A 2 litres de vin par jour tout est clair. Bêtise ! Je suis dans la brume comme les gorilles ! J’ai quand même fait une séance pour voir. Ça a marché j’y croyais pas. J’y suis retourné et j’ai calmé le jeu. Je peux pas dire que mes conneries c’est fini mais au moins je sais que je suis pas clair.

Georges

Cannabis et alcool

A force de faire la fête chez des amis j’ai pris goût à l’alcool et aux drogues dites douces. En fait elles n’existe pas surtout quand on les mélange à la boisson. Je n’avais plus conscience d’augmenter sans cesse ma consommation. Ma santé à commencé à s’en ressentir et mes finances aussi. Un de mes amis m’a un jour parlé de l’hypnose. Je n’y croyait pas trop mais j’ai tenté le coup. J’ai tout de suite été très à l’aise alors que je suis un peu une sauvageonne. La séance fait beaucoup de bien, je me suis bien calmée.

Clara

Addiction alcool

On picole et un jour c’est la tuile. J’ai eu un accident grave. J’étais la conductrice et la passagère ma meilleure amie a été sérieusement blessée. Je ne m’en remettrais jamais. J’ai vu un psy pendant des mois je me sentais toujours aussi coupable. C’est comme si quelque chose ne voulait pas sortir de moi. Mon médecin m’a recommandé de me faire hypnotiser, j’ai suivi ses conseils. Et j’ai bien fait. Depuis j’arrive à oublier un peu ce drame et je dois bientôt revoir mon amie.

Georgette

Addiction aux médicaments 

Je me suis toujours dit que je n’avais aucune confiance envers les toubibs. C’est de leur faute si j’ai pris goût aux médicaments. Je peux plus m’en passer. Pour moi c’est pire que la came. Je crois que j’en rêve la nuit. J’ai essayé l’hypnose et ça m’a remonté le moral. En plus c’est pas des toubibs. Ils sont gentils et on est bien chez eux.

Macha