Sélectionner une page

Qu’est ce que l’hypnose conversationnelle ?

Parmi les méthodes de modification de l’inconscient des patients souffrant d’un trouble émotif ou de comportement, on distingue aussi l’hypnose conversationnelle. Une technique hypnotique qui ne suit pas nécessairement les étapes de l’hypnose classique à l’instar de la transe hypnotique. Que retenir de l’hypnose conversationnelle, et quelle est sa définition ? Un focus sur cet article pour en savoir davantage sur cette technique hypnotique basée sur le langage.

L’hypnose conversationnelle : qu’est-ce que c’est ?

Le terme d’hypnose conversationnelle est encore à ce jour assez méconnue du grand public. Il s’agit en fait d’un échange entre deux interlocuteurs où l’un est un praticien professionnel et l’autre, le patient qui cherche à trouver des solutions à son trouble émotionnel. De façon générale, l’hypnose conversationnelle est une façon de mobiliser et de modifier subtilement l’inconscient ou le comportement d’une personne sans qu’il ne s’en rende compte. Cette forme d’hypnose est axée
sur la conversation ou la communication. On l’appelle encore hypnose indirecte, elle est l’oeuvre des recherches du célèbre Milton Erickson qui le pratiquait d’ailleurs sur ses patients. Elle a été rebaptisée hypnose ericksonienne.

L’hypnose conversationnelle : des séances plus intuitives

Les séances d’hypnose conversationnelle sont assez pratiques et intuitives. Débuter en hypnose conversationnelle semble être plus passionnant. C’est une forme de communication, voire une conversation entre deux interlocuteurs, entre le patient et l’hypnothérapeute. Cette conversation suit en partie la méthode de Carl Rogers sur la relation d’aide via l’écoute active. Le thérapeute écoute attentivement le patient afin de déceler les différents blocages, souffrances… ou traumatisme avant d’agir. Le but ici est de permettre au patient de redéfinir ou de redécouvrir ses potentialités afin de surmonter l’obstacle ou le problème. C’est par la communication ou conversation que l’hypnothérapeute va pouvoir agir dans l’inconscient du patient via la suggestion d’idées, d’un comportement ou autres informations positives. Elles pourront inciter le patient à se réajuster, à modifier son comportement ou à surmonter ses craintes, troubles ou traumatismes. L’hypnose conversationnelle dans le soin joue un rôle très efficace. En complément d’autres disciplines, ou en tant que discipline principale, il apporte de véritables résultats à l’usager qui s’engage dans cette démarche. Au bout de quelques séances que le patient observera un changement significatif.

L’hypnose indirecte peut être résumée en deux étapes :

1. L’écoute active : il s’agit de la première étape qui consiste pour le thérapeute, à focaliser son attention sur le discours du patient ;
2. Mobiliser l’inconscient : ici, le thérapeute agit sur l’inconscient du patient via des techniques et détours appropriés.

Concrètement, à quoi ressemble une séance d’hypnose conversationnelle ?

Bien entendu, chaque hypnothérapeute personnalise sa pratique. En fonction du professionnel que vous rencontrez, des différences subsistent nécessairement. Il est donc recommandé de trouver une personne avec laquelle vous vous sentez véritablement à l’aise. Il existe cependant de manière générale des similitudes dans la pratique de l’hypnose conversationnelle. Dans un premier temps,
l’hypnothérapeute échange avec le patient pour mieux cibler ses difficultés. Cette première étape peut être similaire à un rendez-vous chez un psychologue. Dans un deuxième temps, le praticien vous invitera probablement à vous installer confortablement et fermer les yeux. Au travers diverses techniques en hypnose, il vous conduira progressivement dans un état de conscience modifié, et travaillera avec vous les raisons de votre venue. En tapant «hypnose conversationnelle exemple » dans votre moteur de recherches, vous trouverez probablement des témoignages de patients qui peuvent être intéressants. N’hésitez pas à vous enrichir de l’expérience des autres pour mieux vous préparer à votre séance. Gardez malgré tout en tête que cette dernière sera unique, et que le professionnel s’adaptera précisément à vos problématiques.

Comment se former en hypnose conversationnelle ?

Apprendre l’hypnose conversationnelle est sans aucun doute une démarche passionnante. Cette discipline nécessite cependant de solides bases théoriques et diverses qualités humaines telles que l’écoute, l’empathie, le sens de l’analyse, de l’objectivité la rigueur ou encore un bon relationnel. Si vous pensez avoir le profil idéal pour devenir hypnothérapeute en hypnose conversationnelle, il est tant de sauter le pas ! Plusieurs solutions existent pour se former efficacement dans le domaine. Tout d’abord, il s’agira de trouver une formation en hypnose de qualité. Attention, sachez que l’hypnose se démocratise chaque jour un peu plus. Grand nombre de formations hypnothérapie fleurissent alors sur le Web, et toutes ne sont pas nécessairement sérieuses. En tant que praticien en hypnose, il est important d’apprendre l’hypnose conversationnelle dans un établissement agréé. En parallèle, lire est aussi un bon moyen de mieux comprendre les principes de l’hypnose conversationnelle. Par exemple, le livre « coacher avec l’hypnose conversationnelle » pourrait vous être utile ! De même, pratiquer l’hypnose conversationnelle demande des connaissances, mais également de l’expérience. Travailler l’hypnose conversationnelle avec des patients permet de se perfectionner chaque jour un peu plus dans cette discipline. Il est donc capital de s’entraîner directement sur le terrain, auprès peut-être de clients, mais aussi de proches volontaires. Notez également que l’hypnose est une méthode psychosensorielle qui s’utilise au sein de divers métiers, et notamment dans les métiers du soin et de l’accompagnement. Par exemple, un infirmier, à l’issu d’une formation adaptée, peut parfaitement décider d’utiliser l’hypnose conversationnelle pour améliorer le bien-être de ses patients au cours d’actes médicaux.

L’hypnose indirecte : une alternative de l’hypnose formelle

La pratique de l’hypnose formelle est très souvent controversée. Il s’agit d’une pratique qui faire peur à certains patients du fait de l’état d’hypnose ou transe qui n’est ni plus ni moins qu’un état de veille consciente. L’hypnose indirecte se démarque donc de la pratique de l’hypnose formelle de par l’absence de cet état de transe. Elle se base uniquement sur l’échange verbal entre l’hypnothérapeute et le patient. Les patients ne souhaitant pas faire l’expérience de l’hypnose formelle peuvent bien bénéficier des bienfaits de l’hypnothérapie en optant pour l’hypnose conversationnelle axée uniquement sur la communication verbale. L’hypnose conversationnelle est la technique la plus souple et douce pour permettre de résoudre un problème précis. Les patients sont déjà assez vulnérables de par leur trouble, souffrance ou dépression.