Comment l’hypnose permet de soigner ses addictions ?


L’hypnose pour lutter contre les addictions (alcool, jeux, tabac, drogues…)

Les addictions à l’alcool, au jeu, au tabac, aux drogues, empoisonnent la vie de ceux qui s’y adonnent, mais aussi leur entourage familial.
Pourquoi faut il se débarrasser de comportements addictifs ? Comment peut-on se défaire d’une addiction avec l’hypnose ? Comment l’hypnose agit durablement sur le patient ? Explications dans cet article…

hypnose pour soigner les addictions

Des comportements addictifs qui font des ravages

Comment nier que ces comportements impulsifs incontrôlés n’auraient aucun impact sur les patients ? Ils ruinent leur santé physique, mentale en diminuant leurs capacités intellectuelles et affectent, pour ce qui concernent les drogues, leur mémoire.
Ces comportements relationnels peuvent aussi ruiner leurs proches, affectivement mais aussi financièrement, avec des conséquences sérieuses pour leur santé. Que de mariages détruits ! Éclatement de la famille, perte de repères, perte d’emploi, dettes, etc. On connaît parfaitement le processus de dégradation…
Pour résumer, des conséquences quotidiennes négatives dans la vie sociale, familiale, professionnelle et financière.

Comment peut-on se défaire d’une addiction avec l’hypnose ?

L’hypnose thérapeutique constitue une solution des plus naturelles et des plus efficaces. L’addiction n’étant pas une maladie mais un dysfonctionnement dans le comportement, le psychisme l’emporte sur les médicaments.
Il s’agit donc de modifier un comportement parce que le patient considère que ce dernier ne correspond pas à sa nature réelle. Une séance d’hypnose thérapeutique doit absolument être basée sur la confiance pour progresser ver une solution qui soit satisfaisante pour l’esprit, mais aussi dans la résolution des troubles en question.

L’hypnose permet un contournement de la conscience

L’hypnose est un « outil » qui va permettre à l’hypnothérapeute de modifier un état de conscience de façon à le faire dialoguer avec l’inconscient. C’est à ce moment précis que le professionnel va suggérer une conduite à l’inconscient du patient.

C’est un domaine donc trop sérieux pour s’adresser à n’importe qui. Il faut impérativement choisir un hypnothérapeute ayant suivi une formation en hypnose reconnue (dans une école d’hypnose par exemple). Les hypnothérapeutes, comme notre cabinet, interviennent régulièrement sur des problèmes d’addiction et les dommages qu’ils peuvent occasionner. Il ne faut donc pas hésiter à contacter un cabinet d’hypnose pour traiter d’une manière naturelle votre addiction.

Consultez également les articles complémentaires suivants :

Vidéo de présentation Questions Fréquentes Témoignages


Ils ont mis fin à leurs addictions par hypnose (Témoignages) :

Avant la séance avec Axel, j’avais toujours besoin de sortir et de boire. Je tombais facilement dans la tentation de prendre des drogues et je suis tombé, comme beaucoup d’autres, addict. Ca a engendré plein de problèmes dans ma vie, dans ma famille, avec mes amis et je ne trouvais pas de solutions pour m’en sortir. J’ai tenté l’hypnose, avec la certitude que ça ne fonctionnerait pas. Et ben, je me suis trompé! c’est une formidable pratique, encore trop peu connue à mon gout mais cela fait des merveilles dans la transformation de soi, surtout quand on a choisi un bon thérapeute. je te remercie Axel pour l’aide que tu m’as apporté dans cette épreuve. Thib

Thibault

Addiction à la drogue

Je n’en pouvais plus de me voir partir droit dans le mur. On pense qu’on peut remonter la pente toute seul ce n’est pas vrai. A force de décevoir sa famille et ses amis on se sent encore plus rejetée. On n’a plus envie de parler à personne. On se recroqueville sur soi-même et on attend la fin. La drogue m’a rendu muette, je ne m’écoutais plus moi-même. Je n’y croyais pas mais l’hypnose m’a permis de reprendre conscience même si c’est paradoxal lorsque l’on est hypnotisée. j’ai enfin eu le courage de me regarder de nouveau en face, d’aller de l’avant.

Frédérique

Alcoolisme 

Pour moi c’était des charlatans je ne suis pas le gars à qui on peut en conter. Ben voilà j’avais tout faux. L’hypnotiseur m’a bien secoué et j’ai vu que je pouvais m’en sortir de cette vie sans saveur. A 2 litres de vin par jour tout est clair. Bêtise ! Je suis dans la brume comme les gorilles ! J’ai quand même fait une séance pour voir. Ça a marché j’y croyais pas. J’y suis retourné et j’ai calmé le jeu. Je peux pas dire que mes conneries c’est fini mais au moins je sais que je suis pas clair.

Georges

Cannabis et alcool

A force de faire la fête chez des amis j’ai pris goût à l’alcool et aux drogues dites douces. En fait elles n’existe pas surtout quand on les mélange à la boisson. Je n’avais plus conscience d’augmenter sans cesse ma consommation. Ma santé à commencé à s’en ressentir et mes finances aussi. Un de mes amis m’a un jour parlé de l’hypnose. Je n’y croyait pas trop mais j’ai tenté le coup. J’ai tout de suite été très à l’aise alors que je suis un peu une sauvageonne. La séance fait beaucoup de bien, je me suis bien calmée.

Clara

Addiction alcool

On picole et un jour c’est la tuile. J’ai eu un accident grave. J’étais la conductrice et la passagère ma meilleure amie a été sérieusement blessée. Je ne m’en remettrais jamais. J’ai vu un psy pendant des mois je me sentais toujours aussi coupable. C’est comme si quelque chose ne voulait pas sortir de moi. Mon médecin m’a recommandé de me faire hypnotiser, j’ai suivi ses conseils. Et j’ai bien fait. Depuis j’arrive à oublier un peu ce drame et je dois bientôt revoir mon amie.

Georgette

Addiction aux médicaments 

Je me suis toujours dit que je n’avais aucune confiance envers les toubibs. C’est de leur faute si j’ai pris goût aux médicaments. Je peux plus m’en passer. Pour moi c’est pire que la came. Je crois que j’en rêve la nuit. J’ai essayé l’hypnose et ça m’a remonté le moral. En plus c’est pas des toubibs. Ils sont gentils et on est bien chez eux.

Macha