Hypnose et addictions aux drogues


Pourquoi soigner les addictions (drogues, alcool, cannabis, médicaments) par hypnose ?

L’être humain est sujet à plusieurs addictions au cours de sa vie. Ces addictions qui peuvent être liées à l’alcool, au tabac, aux drogues, aux médicaments, au sexe ou au jeu ont l’inconvénient d’empoisonner la vie de ceux qui y sont accros ainsi que celle de leur entourage. Mais il est désormais possible de se libérer d’addictions par hypnose.

Traitement des addictions par l’hypnose

Dans le traitement d’addictions par hypnose, il faut avant tout arriver à dissocier la dimension physique de la dimension psychologique afin de mieux travailler sur l’aspect psychologique. La dimension physique de l’addiction est moins présente chez la personne accro. La dimension psychologique de l’addiction quant à elle se manifeste par la peur. Cette peur donne le sentiment qu’arrêter de consommer la substance addictive soit impossible ou insurmontable. La personne devient alors anxieuse du fait de l’arrêt de la consommation et du fait de renoncer au rituel associé à cette consommation.
Le recours à l’hypnose pour soigner d’addictions est efficace et agit directement sur les associations inconscientes liées à l’addiction. Concrètement, se libérer d’addictions par hypnose passe par une modification du comportement du patient. L’hypnothérapeute va dialoguer avec l’inconscient du patient et modifier son état d’esprit.

Efficacité de l’hypnose contre les drogues

Se libérer des drogues par hypnose est tout à fait possible. C’est une solution efficace qui s’attaque à l’origine de la dépendance psychologique. Contre la cocaïne, l’hypnothérapie va réorienter le patient vers des moyens plus sains pour s’évader. Au bout de quelques séances, il retrouvera des plaisirs et des sensations oubliés pour le libérer totalement de son addiction.

Le cannabis est une drogue dite « douce » qui se répand de plus en plus. L’hypnose pour arrêter la drogue fait appel à des protocoles sophistiqués qui parviennent à remplacer la consommation de la substance par une autre routine plus saine capable de se libérer complètement de l’addiction. Pour certains patients, il y a lieu de rendre le cannabis dégoûtant, donc moins attrayant à travers l’installation d’une alarme psychosomatique.
Les médicaments peuvent aussi être considérés comme des drogues lorsqu’ils deviennent des addictions. Les antidépresseurs, les somnifères et autres médicaments deviennent des addictions à la suite d’une prise prolongée et rendent le sujet dépendant. Au lieu d’être la solution, ces médications finissent par devenir une addiction. Le traitement des addictions par hypnose soutient le corps et l’esprit du patient en les libérant de l’emprise des médicaments. Ainsi, l’auto hypnose comme antidépresseur va remplacer la prise d’antidépresseurs, pour l’addiction à la benzodiazépine, on utilisera un placebo et on se servira d’un encrage puissant pour remplacer les somnifères.

Efficacité de l’hypnose dans la dépendance affective

La dépendance affective est généralement la cause de la peur de l’abandon et elle incite le sujet à des comportements excessifs tels que la jalousie, les suspicions, l’exclusivité. De tels comportements minent les relations humaines, poussent souvent à la rupture et à l’abandon. Au final, le sujet est en proie à des sentiments intenses de remords, de regrets et de culpabilité. Il peut être amené à répéter ce schéma à l’infini à moins de se soigner. L’hypnose, une solution contre les addictions permet de traiter la dépendance affective, d’apaiser le sentiment de peur afin de lâcher prise.


Ils ont arrêter de fumer grâce à l’hypnose (Témoignages) :

Addiction à la drogue

Je n’en pouvais plus de me voir partir droit dans le mur. On pense qu’on peut remonter la pente toute seul ce n’est pas vrai. A force de décevoir sa famille et ses amis on se sent encore plus rejetée. On n’a plus envie de parler à personne. On se recroqueville sur soi-même et on attend la fin. La drogue m’a rendu muette, je ne m’écoutais plus moi-même. Je n’y croyais pas mais l’hypnose m’a permis de reprendre conscience même si c’est paradoxal lorsque l’on est hypnotisée. j’ai enfin eu le courage de me regarder de nouveau en face, d’aller de l’avant.

Frédérique

Alcoolisme 

Pour moi c’était des charlatans je ne suis pas le gars à qui on peut en conter. Ben voilà j’avais tout faux. L’hypnotiseur m’a bien secoué et j’ai vu que je pouvais m’en sortir de cette vie sans saveur. A 2 litres de vin par jour tout est clair. Bêtise ! Je suis dans la brume comme les gorilles ! J’ai quand même fait une séance pour voir. Ça a marché j’y croyais pas. J’y suis retourné et j’ai calmé le jeu. Je peux pas dire que mes conneries c’est fini mais au moins je sais que je suis pas clair.

Georges

Cannabis et alcool

A force de faire la fête chez des amis j’ai pris goût à l’alcool et aux drogues dites douces. En fait elles n’existe pas surtout quand on les mélange à la boisson. Je n’avais plus conscience d’augmenter sans cesse ma consommation. Ma santé à commencé à s’en ressentir et mes finances aussi. Un de mes amis m’a un jour parlé de l’hypnose. Je n’y croyait pas trop mais j’ai tenté le coup. J’ai tout de suite été très à l’aise alors que je suis un peu une sauvageonne. La séance fait beaucoup de bien, je me suis bien calmée.

Clara

Addiction alcool

On picole et un jour c’est la tuile. J’ai eu un accident grave. J’étais la conductrice et la passagère ma meilleure amie a été sérieusement blessée. Je ne m’en remettrais jamais. J’ai vu un psy pendant des mois je me sentais toujours aussi coupable. C’est comme si quelque chose ne voulait pas sortir de moi. Mon médecin m’a recommandé de me faire hypnotiser, j’ai suivi ses conseils. Et j’ai bien fait. Depuis j’arrive à oublier un peu ce drame et je dois bientôt revoir mon amie.

Georgette

Addiction aux médicaments 

Je me suis toujours dit que je n’avais aucune confiance envers les toubibs. C’est de leur faute si j’ai pris goût aux médicaments. Je peux plus m’en passer. Pour moi c’est pire que la came. Je crois que j’en rêve la nuit. J’ai essayé l’hypnose et ça m’a remonté le moral. En plus c’est pas des toubibs. Ils sont gentils et on est bien chez eux.

Macha