L’hypnose pour se libérer d’une addiction aux médicaments


Hypnose et médicaments

Pour soulager votre anxiété, votre mal être, votre peur de l’avenir, vous avez pris des somnifères, des antidépresseurs, des anxiolytiques ou des benzodiazepines. Après des mois voire des années de traitement, vous êtes devenus totalement accroc à certaines molécules connues pour créer une forte dépendance : Tranxene (Clorazépate potassique), Valium (Diazépam), Xanax (Alpazolam), Lexomil (Bromazépam), Prozac (fluoxétine), Imovane (zoplidem), Stilnox (Zopiclone), etc. La liste des médicaments pouvant devenir une drogue est malheureusement longue. L’hypnose peut vous aider à vous débarrasser de votre dépendance médicamenteuse en quelques séances.

L’hypnose la solution contre l’addiction aux médicament ?

L’hypnose agit comme une cure de désintoxication sur le conscient et l’inconscient. L’hypnothérapeute intervient aussi bien sur le plan physique que sur le plan psychologique, pour vous amener à vous passer de votre médicament inutile. Il met en place une stratégie propre à chaque dépendance. Il utilise ainsi la technique de l’ancrage pour remplacer le somnifère sans lequel vous n’arrivez plus à dormir. La technique de l’ancrage en hypnose consiste à associer un stimulus à une réponse : par exemple, écouter une musique douce pour provoquer l’endormissement. Le stimulus choisi est toujours totalement naturel et facile à mettre en œuvre. Pour remplacer un anti-dépresseur, l’hypnothérapeute peut vous apprendre à pratiquer l’autohypnose. Contrairement aux solutions toutes prêtes proposées sur internet, le thérapeute vous propose des techniques d’autohypnoses adaptées à votre besoin et à votre personnalité.

Libérez vous de l’addiction aux médicament par hypnose


Vous libérez d’une dépendance à la nourriture, au tabac, aux médicaments…, vous donne l’impression de reprendre la main sur votre vie. Votre estime de soi s’en trouve améliorée. Si vous le souhaitez, l’hypnotiseur est également apte à traiter l’anxiété, la dépression, la crainte excessive de l’avenir, etc. qui vous ont amené à prendre des anxiolytiques, des antidépresseurs, des somnifères. Mais attention en aucun cas l’hypnose ne pourra être un substitut à la médecine. Nous vous conseillons l’avis d’un médecin ou psychothérapeute avant de consulter un hypnothérapeute.


Ils ont vaincu leurs addictions (Témoignages) :

Addiction à la drogue

Je n’en pouvais plus de me voir partir droit dans le mur. On pense qu’on peut remonter la pente toute seul ce n’est pas vrai. A force de décevoir sa famille et ses amis on se sent encore plus rejetée. On n’a plus envie de parler à personne. On se recroqueville sur soi-même et on attend la fin. La drogue m’a rendu muette, je ne m’écoutais plus moi-même. Je n’y croyais pas mais l’hypnose m’a permis de reprendre conscience même si c’est paradoxal lorsque l’on est hypnotisée. j’ai enfin eu le courage de me regarder de nouveau en face, d’aller de l’avant.

Frédérique

Alcoolisme 

Pour moi c’était des charlatans je ne suis pas le gars à qui on peut en conter. Ben voilà j’avais tout faux. L’hypnotiseur m’a bien secoué et j’ai vu que je pouvais m’en sortir de cette vie sans saveur. A 2 litres de vin par jour tout est clair. Bêtise ! Je suis dans la brume comme les gorilles ! J’ai quand même fait une séance pour voir. Ça a marché j’y croyais pas. J’y suis retourné et j’ai calmé le jeu. Je peux pas dire que mes conneries c’est fini mais au moins je sais que je suis pas clair.

Georges

Cannabis et alcool

A force de faire la fête chez des amis j’ai pris goût à l’alcool et aux drogues dites douces. En fait elles n’existe pas surtout quand on les mélange à la boisson. Je n’avais plus conscience d’augmenter sans cesse ma consommation. Ma santé à commencé à s’en ressentir et mes finances aussi. Un de mes amis m’a un jour parlé de l’hypnose. Je n’y croyait pas trop mais j’ai tenté le coup. J’ai tout de suite été très à l’aise alors que je suis un peu une sauvageonne. La séance fait beaucoup de bien, je me suis bien calmée.

Clara

Addiction alcool

On picole et un jour c’est la tuile. J’ai eu un accident grave. J’étais la conductrice et la passagère ma meilleure amie a été sérieusement blessée. Je ne m’en remettrais jamais. J’ai vu un psy pendant des mois je me sentais toujours aussi coupable. C’est comme si quelque chose ne voulait pas sortir de moi. Mon médecin m’a recommandé de me faire hypnotiser, j’ai suivi ses conseils. Et j’ai bien fait. Depuis j’arrive à oublier un peu ce drame et je dois bientôt revoir mon amie.

Georgette

Addiction aux médicaments 

Je me suis toujours dit que je n’avais aucune confiance envers les toubibs. C’est de leur faute si j’ai pris goût aux médicaments. Je peux plus m’en passer. Pour moi c’est pire que la came. Je crois que j’en rêve la nuit. J’ai essayé l’hypnose et ça m’a remonté le moral. En plus c’est pas des toubibs. Ils sont gentils et on est bien chez eux.

Macha